international editions

Piso Livadi (Πίσω Λιβάδι) – Pounta (Πούντα) – Côte d’Or ou « Chrysi Akti » (Χρυσή Ακτή) – Dryos (Δρυός) – Aspro Chorio (Άσπρο Χωριό)

Il existe sur la côte orientale de Paros une localité et une plage dénommées Pounta (Πούντα), constituant l’un des lieux les plus fréquentés de l’île par les jeunes et même les moins jeunes. En ce point se retrouvent les amateurs de sports nautiques et les fêtards qui savent apprécier (modérément il se doit) la vie nocturne. Ici se nouent des relations par forcément sans lendemain et ici la nuit dure à n’en pas douter subjectivement plus longtemps que le jour, même au cœur de l’été.

Le trajet de notre balade aura cependant pour point de départ Piso Livadi (Πίσω Λιβάδι). En direction du sud, Logaras (Λογαράς) est une longue plage située juste après la localité et le port susmentionnés. Il s’agit d’une grande étendue de sable aux eaux limpides et propres, avec des fonds sous-marins particulièrement intéressants. Ceci en fait un lieu idéal pour pêcher au fusil ou simplement observer faune et flore sous-marines. Comme sur la plupart des plages sablonneuses de Paros, les tamaris (αλμυρίκια – almyrikia) vous protègeront naturellement du soleil. Cette zone est dotée d’excellents aménagements touristiques, avec des établissements (possibilités d’hébergement, restaurants, cafés-bars, etc.) pour tous les goûts et à la portée de toutes les bourses.

Sur votre parcours, la plage suivante est celle de Pounta (Πούντα), inconditionnellement appréciée par les amateurs de sports nautiques et d’activités trépidantes. La route continue par de longues lignes droites, le long de champs cultivés, de pavillons particuliers et de constructions avec chambres à louer. Vous vous dirigerez alors vers la Côte d’Or (Χρυσή Ακτή – Chrysi Akti) et la Nouvelle Côte d’Or (Νέα Χρυσή Ακτή – Nea Chrysi Akti), non loin de Tserdakia (Τσερδάκια). Ces deux zones touristiques sont sans aucun doute les plus courues de Paros, car elles méritent véritablement leur appellation. En effet des sables dorés s’étendent à l’infini sur ces plages exposées aux vents du sud, une destination de choix pour tous les surfeurs. C’est d’ailleurs en ces lieux qu’ont été organisés dans les années 1990 les Championnats du monde de planche à voile. Sur les plus longues plages de sable de la Côte d’Or (Χρυσή Ακτή – Chrysi Akti), le nombre d’habitations est réduit, donc vous aurez l’entière liberté de planter votre parasol bien loin des autres où que vous le souhaitiez, dans la mesure toutefois où vous aurez réussi à vous abriter du vent. Depuis cet endroit où vous pourrez faire un plongeon dans les eaux turquoise, vous jouirez d’une vue imprenable sur l’îlot de Dryonisi (Δρυονήσι – « île des chênes »). Quant à elle, la Nouvelle Côte d’Or (Νέα Χρυσή Ακτή – Nea Chrysi Akti) s’est vue décerner l’écolabel « Pavillon bleu ». Elle offre tout le confort possible avec ses plages aménagées
et dispose de centres pour la pratique des sports nautiques, ainsi que de nombreux restaurants et nombreuses possibilités d’hébergement.

En poursuivant encore plus loin en direction du sud, vous atteindrez le village de Dryos (ο Δρυός – o Dryos). Une petite jetée et une plage de galets fins y agrémentent le décor fort pittoresque, idéal pour effectuer une plus ou moins longue halte dans cette localité où, dans l’antiquité, était implanté le port principal de Paros. Vous pourrez voir les sillons creusés par les embarcations antiques, lesquels prouvent que ces navires venaient s’échouer volontairement et temporairement près de l’eau pour décharger leurs marchandises transportées depuis les grands ports méditerranéens. Une seconde version visant à expliquer la présence de ces sillons dans le sol consiste à dire qu’il s’agit de traces laissées par les roues des chariots qui, dans l’antiquité, transportaient les blocs de marbre que l’on chargeait alors à bord de grands navires.

Ici la végétation règne en maître sous la forme de buissons et arbustes, de pins, de petits champs cultivés et de tamaris tout près des plages. Pour agrémenter la balade que nous vous proposons de faire dans cette région de l’île, certaines curiosités se signalent par leur originalité, à savoir : la Grotte des démons (το σπήλαιο των δαιμόνων – to spilaio ton daimonon), avec ses stalactites et stalagmites, les petits lacs de Dryos et les restes de cales sèches ou formes de radoub, qui étaient couvertes à l’origine et qui servaient, dans l’antiquité, à entreposer les navires pour les protéger et en effectuer l’entretien. Au-dessus de Dryos, il existe un petit bourg pittoresque appelé Aspro Chorio (Άσπρο Χωριό – littéralement le « village blanc »), doté d’une jolie église assez grande. En continuant votre route le long de la côte sud, vous trouverez la célèbre plage de Lolantonis (Λολαντώνης), mignonne à souhait, aux eaux turquoise peu profondes et bordée de grands tamaris. En quittant cette plage, vous pourrez vous rendre juste au-dessus dans l’une des tavernes pour déguster de bons petits plats et profiter de la jolie vue.

Toute la région s’étendant depuis Piso Livadi (Πίσω Λιβάδι) jusqu’à ce dernier point fait partie du réseau NATURA 2000, c’est pourquoi il s’agit d’une zone strictement protégée.

Pour bien terminer votre balade, cela vaudrait le coup de faire un tour jusqu’au Couvent des Saints-Théodores (μοναστήρι των Αγίων Θεοδώρων – monastiri ton Agion Theodoron), lequel n’est distant que de 8 kilomètres à peine d’Aspro Chorio en direction de l’ouest. Pour arriver jusque-là, vous aurez fui la civilisation, après avoir grimpé le long du versant des collines. Il s’agit d’un couvent aux dimensions assez imposantes, où résident des religieuses orthodoxes, partisanes du calendrier julien et non pas grégorien, en vigueur de nos jours. Le paysage, d’un calme olympien, offre une vue sublime vers les îles de Naxos (Νάξος), Ios (Ίος) et Sikinos (Σίκινος).

Evénements

« August 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
 

Suggestions